Le jeûne intermittent peut-il soigner le côlon irritable?

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



Le jeûne intermittent peut avoir des effets bénéfiques pour toutes les personnes atteintes du syndrome du côlon irritable. Voyons dès à présent pourquoi.

Le jeûne intermittent peut-il soigner le côlon irritable?

Qu’est-ce que le jeûne intermittent ?

Ces dernières années, de plus en plus de personnes, dont des célébrités, pratiquent un jeûne intermittent. Il faut savoir qu’il est aussi appelé « fasting » et relève d’une pratique très ancienne remise au goût du jour.

En vérité, un jeûne intermittent consiste à ne pas manger durant quelques jours. Si cela permet à l’organisme de le mettre au repos quelque temps, il faut noter qu’une bonne hydratation continue est cependant nécessaire pour ne pas craindre les conséquences de la déshydratation, et faciliter l’élimination des toxines.

Il existe plusieurs possibilités de jeûne comme de seize heures à huit heures du matin. Il est également possible de réaliser un jeûne intermittent en ne prenant pas le dîner, ou en sautant le petit-déjeuner.

D’autres personnes choisissent de réaliser un jeûne de vingt-quatre heures, toutes les semaines. Les personnes les plus motivées ont aussi la possibilité de ne se nourrir normalement durant cinq jours consécutifs pour laisser leur organisme se reposer deux jours de suite.

Attention toutefois à bien faire au moins un repas durant ces deux jours. Dès lors, vous aurez remarqué que lorsqu’on parle de jeûne intermittent les pratiques sont diverses et variées. Il suffit de trouver le type de jeûne qui correspond le mieux à ses contraintes, à son rythme de vie, et à ses objectifs.

Le jeûne peut-il soigner le côlon irritable ?

Il faut savoir que la majorité des malades souffrant du syndrome du côlon irritable ont des douleurs suite à un repas, ce qui peut provoquer des douleurs abdominales, des gaz mais aussi des ballonnements.

Dans un deuxième temps arrivent des problèmes de constipation et de diarrhée. Certaines personnes souffrent de constipations répétitives ou de diarrhées quand d’autres alternent avec ces deux états.

Face à ces soucis de santé, il est recommandé de pratiquer le jeûne intermittent pour laisser un peu de répit à son organisme. Que ce soit pour seulement quelques heures ou plusieurs jours, vos intestins se porteront mieux avec un peu de repos.

En effet, en ingérant constamment de grandes quantités de nourriture, vous sollicitez votre organisme et continuez à nourrir l’état inflammatoire qui engendre les douleurs abdominales.

Des médecins ont pu déterminer qu’il existe des troubles de la motricité des intestins chez les personnes atteintes du syndrome du côlon irritable. Dès lors, des contractions sont trop fortes ou trop faibles, ce qui engendre des soucis digestifs complexes.

Par conséquent, si les troubles apparaissent après les repas, il est tout à fait logique de penser que des jeûnes intermittents puissent en partie calmer les patients, et notamment diminuer leurs douleurs en résorbant l’inflammation suite à l’ingestion d’aliments.

De nombreux gastro-entérologues parlent de micro-inflammations qui pourraient être atténuées grâce aux effets bénéfiques du jeûne intermittent.

Si ces jeûnes répétés ne pourront pas totalement et définitivement guérir les malades du côlon irritable, il faut noter que les patients adoptant ce type de pratique s’en porteront beaucoup mieux et atténueront leurs douleurs tout comme leurs troubles. Attention toutefois à être suivi médicalement pour ce type de pratique.


Lisez aussi:

La glutamine pour réparer la muqueuse des intestins poreux?

Le régime fodmap pour éviter l’inflammation des intestins?