SII: le régime pour l’intestin irritable

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



Le syndrome de l’intestin irritable, appelé plus communément SII est un trouble dû à un mauvais fonctionnement des intestins et du système digestif. Sa motricité est perturbée, ce qui engendre des douleurs, des gaz, des ballonnements mais aussi de la constipation ou encore des diarrhées.

SII: le régime pour l'intestin irritable

Il ne s’agit pourtant pas d’une fatalité, et il est rapidement possible d’améliorer la pathologie et le quotidien des patients en adoptant un régime alimentaire adapté.

SII : Des aliments à éviter

Les personnes atteintes du syndrome de l’intestin irritable (SII) ne sont pas sensibles aux mêmes aliments. Pourtant, il existe une gamme d’aliments à déconseiller dans la plupart des cas.

On notera notamment les matières grasses animales comme la crème et le lait, mais aussi le chou et les oignons. La friture est mal tolérée, tout comme les épices et les produits fumés. Du côté des boissons, les plus agressives pour les intestins sont le café et l’alcool.

Adapter son régime alimentaire  en cas d’intestin iritable

A contrario, il est possible d’adapter son régime alimentaire et d’introduire des aliments qui n’agressent pas les intestins. Il s’agit alors de constituer des menus avec des aliments qui n’entretiennent pas l’inflammation intestinale et qui soient adaptés aux personnes souffrant du syndrome de type SII.

Pour cela, il faut commencer par limiter les lipides. Et donc, ne plus manger, autant que faire se peut, de lait entier, de crèmes glacées, de fromage trop gras, de charcuterie, de viennoiseries, de chocolat, de biscuits, de gâteaux, et tout ce qui est source de matière grasse d’origine animale.

S’il faut supprimer beaucoup d’aliments, ou tenter de limiter la consommation de certains, il est cependant recommandé de manger beaucoup de fibres. Toutefois, en fonction des cas, toutes les fibres ne sont pas bonnes. Il faut éviter au maximum les produits à base de blé comme le pain, le pain de mie ou le couscous.

Le blé a un effet inflammatoire sur les intestins. Une autre astuce consiste à réduire la consommation de produits qui ont un goût particulièrement fort. Car lorsque le goût est fort, cela veut dire, dans la plupart des cas, que les aliments sont fermentés, ou alors qu’ils risquent d’agresser un peu plus le système digestif.

Par produits au goût fort et prononcé, on pense notamment aux produits épicés, mais aussi aux fromages comme le bleu d’Auvergne et le roquefort. Il faut aussi penser à éviter les produits fumés comme le hareng fumé, les saucisses fumées, les viandes fumées et la charcuterie fumée.

Certains abats sont également forts en bouche et à déconseiller, tout comme le gibier. Il est indispensable de réduire la consommation de fruits acides comme les citrons, les pamplemousses et tout ce qui pourrait participer à dégrader la flore intestinale.

Il arrive que certaines personnes aient du mal à digérer la réglisse. Enfin, il peut être utile et nécessaire de freiner la consommation d’épices et aromates. Ici on pense au poivre, à la moutarde mais aussi au tabasco et au vinaigre, aux cornichons, à l’ensemble des produits très acides ; et au piment ainsi qu’à l’harissa.

En suivant ces recommandations, toute personne possédant des troubles intestinaux devrait rapidement retrouver un équilibre.


Lisez aussi:

Quels sont les symptômes du côlon irritable au quotidien ?

Transit intestinal lent et irrégulier: comment faire?